Faut-il s’abonner aux offres de gaz vert ?

Faut-il s’abonner aux offres de gaz vert ?

On a déjà parlé dans ces colonnes des offres d’électricité verte, mais connaissez-vous leur équivalent pour les offres de gaz ? Apparues en 2010, les offres de gaz compensé carbone progressent plus lentement sur le marché que les offres d’électricité verte, alors que leur intérêt est réel.

Que ce soit dans un cadre industriel ou domestique, la combustion de gaz naturel est toujours responsable d’émissions polluantes responsables du réchauffement climatique. Pour 1 kWh de gaz consommé, les émissions sont en moyenne de 186g de CO2 rejeté. Une famille de 4 personnes abonnée au gaz pour son chauffage et habitant une maison de 120m² émet donc en moyenne 3,3 tonnes de CO2 par an.

Le gaz compensé carbone contre le réchauffement climatique

Certains fournisseurs de gaz proposent aux consommateurs des offres grâce auxquelles ils peuvent compenser ces émissions par un investissement dans des projets de réduction ou de séquestration des émissions de CO2 à l’autre bout de la planète. Parmi ces offres, souscrire à l’offre Astucio Planète du fournisseur eni vous permettra de soutenir les programmes de compensation carbone financés par le fournisseur en Asie du Sud-est et au Ghana. En Thaïlande, les crédits carbone financent un système permettant de capter les émanations de méthane s’échappant des déchets en décomposition dans les décharges en plein air. Ce système permet en plus d’éviter les risques d’incendie et d’explosion. Avec ce projet, c’est 47 000 tonnes d’émissions de CO2 qui sont évitées chaque année.

En termes de prix, l’offre d’eni se situe 5% au-dessus des tarifs réglementés du gaz proposés par GDF Suez. Un écart à mettre en perspective avec d’autres offres telles que l’offre Directe Gaz de Direct Energie, qui permet d’économiser jusqu’à 7% par rapport à ces tarifs. Contrairement aux offres d’électricité verte qui peuvent permettre d’économiser sur sa facture, ces offres sont donc réservées aux consommateurs motivés par l’idée d’aider la planète…

L’avenir du gaz vert

Il y a un autre genre de gaz vert dont la production se développe dans les campagnes françaises : il s’agit du biométhane, un gaz produit dans des dômes appelés les méthaniseurs. Le système consiste à entreposer dans un milieu anaérobie des déchets organiques en décomposition, afin d’en extraire un gaz semblable au gaz naturel normal, mais au bilan carbone neutre. En effet, en brûlant, il rejettera dans l’atmosphère du carbone capturé seulement quelques temps auparavant par les matières organiques desquelles il a été extrait – contrairement au gaz naturel courant, qui est un combustible fossile dont le carbone a été piégé il y a plusieurs millions d’années dans la roche.

Injecté sur le réseau de gaz, ce biométhane pourra alimenter n’importe quelle installation et chaque MWh de gaz en circulation se dotera d’un certificat attestant de son origine « verte ». Le gouvernement a l’ambition de développer cette source d’énergie en multipliant sa production par quatre d’ici 2022. Il permettra alors d’alimenter 800 000 foyers hors chauffage. Peut-être le vôtre ?