Faut-il s’abonner aux offres de gaz vert ?

Faut-il s’abonner aux offres de gaz vert ?

On a déjà parlé dans ces colonnes des offres d’électricité verte, mais connaissez-vous leur équivalent pour les offres de gaz ? Apparues en 2010, les offres de gaz compensé carbone progressent plus lentement sur le marché que les offres d’électricité verte, alors que leur intérêt est réel. Que ce soit dans un cadre industriel ou domestique, la combustion de gaz naturel est toujours responsable d’émissions polluantes responsables du réchauffement climatique. Pour 1 kWh de gaz consommé, les émissions sont en moyenne de 186g de CO2 rejeté. Une famille de 4 personnes abonnée au gaz pour son chauffage et habitant une maison de 120m² émet donc en moyenne 3,3 tonnes de CO2 par an. Le gaz compensé carbone contre le réchauffement climatique Certains fournisseurs de gaz proposent aux consommateurs des offres grâce auxquelles ils peuvent compenser ces émissions par un investissement dans des projets de réduction ou de séquestration des émissions de CO2 à l’autre bout de la planète. Parmi ces offres, souscrire à l’offre Astucio Planète du fournisseur eni vous permettra de soutenir les programmes de compensation carbone financés par le fournisseur en Asie du Sud-est et au Ghana. En Thaïlande, les crédits carbone financent un système permettant de capter les émanations de méthane s’échappant des déchets en décomposition dans les décharges en plein air. Ce système permet en plus d’éviter les risques d’incendie et d’explosion. Avec ce projet, c’est 47 000 tonnes d’émissions de CO2 qui sont évitées chaque année. En termes de prix, l’offre d’eni se situe 5% au-dessus des tarifs réglementés du gaz proposés par GDF Suez. Un écart à mettre en perspective avec d’autres offres...
Que faut-il attendre du compteur Linky ?

Que faut-il attendre du compteur Linky ?

D’ici 2020, les vieux boîtiers ERDF, qu’ils soient électriques ou mécaniques, se verront tous remplacés par des compteurs Linky au design vert fluo. Ce changement, qui concernera donc l’ensemble des 35 millions de foyers français, est déjà engagé dans certaines régions pilotes, et équipera en 2016 déjà 3 millions de foyers. Ces compteurs communicants, parce qu’ils peuvent être interrogés et actionnés à distance, permettront de mieux gérer la distribution d’électricité en fonction des pics de demande, et de la production intermittente des énergies éolienne et photovoltaïque. C’est donc un pas décisif pour la transition énergétique qui s’annonce, et vers le déploiement des réseaux intelligents. Et pour le client, qu’est-ce que ça change ? En premier lieu, Linky facilitera le contact entre le client et les prestataires du réseau. Il permettra de bénéficier plus rapidement et plus simplement des services d’ERDF : la mise en service, la relève du compteur, les changements de contrat, tout cela pourra être effectué sans rendez-vous. Les délais d’intervention devraient de plus être fortement réduits, pour passer de 5 jours à 24 heures. Linky permettra également de généraliser la facturation sur la consommation réelle. Concrètement, chaque mois, le client paiera ni plus ni moins que la consommation du mois précédent, alors qu’aujourd’hui de nombreux foyers paient encore d’importantes avances sur consommation. Grâce à sa flexibilité, le nouveau système pourrait aussi favoriser l’arrivée d’offres de fourniture d’électricité plus personnalisées en fonction de la consommation du logement. Au sein même de la maison, Linky pourrait permettre de réguler le fonctionnement de tous les appareils de sorte à réduire et la consommation, et la facture d’électricité. Son tableau...