Deux propositions pour redonner un souffle nouveau à la filière énergie solaire photovoltaïque

En 2011, la filière de l’énergie solaire photovoltaïque a perdu la moitié des 25 000 emplois qu’elle avait pourtant réussi à créer jusque là. Aussi, pour relancer cette filière qui reste particulièrement importante et les emplois qu’elle crée, Enerplan propose deux mesures simples. Ces dernières permettront de plonger ce secteur dès 2012 dans une logique industrielle, non spéculative. En premier lieu, le kilowattheure d’électricité solaire atteindra la « parité réseau » d’ici à 2017. En d’autres termes, il aura un prix de revient équivalent à celui de l’électricité au détail. D’ailleurs, il se trouve que les entreprises françaises (pour la plupart des PME) veulent être les acteurs de cette étape majeure du futur de l’énergie en France et dans le monde. Mais pour atteindre un tel objectif, ces entreprises devront travailler sur certaines bases, concernant de près les projets de centrales de moins de 100 kWc, et les projets de centrales de plus de 100 kWc (au-delà de 700 m² de panneaux), des projets pour lesquels Enerplan propose bien entendu diverses stratégies. Par exemple, pour les premiers, Enerplan propose de figer les tarifs d’achat au 1er janvier 2012 pour à minima le premier semestre (pas de baisse au 1er avril). Et pour les seconds, Enerplan propose le retour à des tarifs d’achat bas et dégressifs de l’électricité photovoltaïque. Grâce à une telle mesure, tout le monde peut y gagner, car elle présente par exemple de nombreux avantages pour l’Etat, comme le fait d’éviter le coût de mise en place de services de traitement des dossiers d’appels d’offre au sein de la CRE, qui n’est en rien dimensionnée pour cela...