Energy-Pass : Bouygues innove dans la performance énergétique

Très engagé dans l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments neufs ou rénovés, Bouygues Construction a aussi signé le « premier contrat de performance énergétique » (CPE) de France en 2010, et a pris un engagement de performance énergétique majeur, en garantissant la consommation « tout périmètre et tous usages » du futur ministère de la Défense à Balard (XVe arrondissement de Paris). Dernièrement, Bouygues Bâtiment Ile-de-France, une filiale de Bouygues Construction, a lancé un nouveau service : Energy-Pass. Quelques détails concernant l’Energy-Pass L’Energy-Pass est un outil de maîtrise des charges dans les bâtiments neufs. Il s’agit de l’installation d’un écran de mesure et de suivi des consommations de chauffage, eau chaude et électricité. Outre cela, cette offre comprend également un programme de sensibilisation et d’accompagnement des locataires, ainsi qu’une maintenance technique des bâtiments pendant plusieurs années. Ainsi, cet outil permettra aux locataires de chaque appartement de mieux gérer leurs consommations et/ou leurs charges. Mais les écrans installés peuvent également proposer d’autres applications intéressantes, telles que l’affichage d’informations météo, d’horaires de transports en commun, etc. Mais cela dépendra bien évidemment de la demande, et plus précisément des besoins de chaque locataire et bailleur. L’Energy-Pass a été développé conjointement avec le bailleur social France Habitation (Groupe Astria) à titre expérimental sur une première mise en place à Bobigny (93). Et vu le caractère particulièrement innovant du projet, l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) n’a pas tardé à proposer son soutien financier. Ainsi, 54 logements sociaux dans le quartier de République à Bobigny ont été livrés en juin, et les occupants de ces logements disposent actuellement de l’Energy-Pass pour mieux maîtriser leurs...

Des recommandations de PV LEGAL concernant le Solaire Photovoltaïque

Depuis ces dernières années, l’électricité solaire photovoltaïque connait une croissance assez remarquable. Cela dit, de nombreuses barrières empêchent cependant l’exploitation totale du potentiel énergétique solaire. C’est justement pourquoi Enerplan, le Syndicat des Energies Renouvelables et l’ensemble du consortium PV LEGAL propose actuellement une liste de recommandations visant à fluidifier les procédures administratives, mais aussi à réduire la bureaucratie freinant le développement du solaire photovoltaïque. Quelques exemples de barrières Pour commencer, on peut citer les appels d’offres lancés par le Gouvernement pour les installations supérieures à 100 kWc. Comme les résultats de ces appels d’offres ne seront estimables qu’en 2012, toute activité sur ce segment de marché est donc restée en suspend durant toute cette année 2011. Parmi les barrières concernées, on a aussi les procédures d’autorisations administratives, les règles, standards techniques et procédures de connexion au réseau, ainsi que la capacité du réseau. Tout cela freine le développement du solaire photovoltaïque, qui est pourtant une importante source d’énergie renouvelable. Ainsi, il semble important de réduire les barrières administratives liées à la conception et au développement d’une installation PV, mais aussi de fluidifier et améliorer ces procédures afin de mieux prendre en compte le photovoltaïque. Des propositions concrètes pour mieux prendre en compte le photovoltaïque Les quelques solutions avancées par le projet européen PV LEGAL, afin de faciliter le développement du secteur PV, consistent donc en : la création de procédures d’autorisations précises et appropriées et d’un guichet unique ; la définition de dates limites et la mise en place de meilleures instructions aux autorités en charge des dossiers ; une meilleure implication de l’industrie PV au niveau des organismes en charge des...