Lancement du chantier de l’efficacité énergétique

Récemment, on a assisté à l’accident de Fukushima, au débat sur les gaz de schiste, la décision de l’Allemagne d’abandonner le nucléaire…. Outre cela, on a aussi la hausse constante du prix du baril de pétrole, ou encore la lutte continue contre le changement climatique etc. Tous ces évènements soulignent d’autant plus l’importance d’approfondir les mesures déjà prévues par le Grenelle de l’Environnement mais aussi celle d’explorer de nouveaux gisements d’économies d’énergie. Par ailleurs, Nathalie Kosciusko-Morizet d’ajouter que chaque ménage consacre aujourd’hui en moyenne plus de 2 500 € par an en chauffage et en carburant, une facture qui ne peut qu’augmenter si l’on ne repense pas notre modèle énergétique en profondeur ; que l’amélioration de l’efficacité énergétique est ainsi devenue un enjeu primordial, non seulement pour réduire la facture énergétique des ménages, mais aussi pour accroître la compétitivité des entreprises, répondre aux défis du changement climatique et conserver notre indépendance énergétique. Ce serait aussi une opportunité pour les entreprises françaises de développer leur savoir-faire en matière d’innovations au services des économies d’énergie. C’est justement dans ce contexte que le « Chantier de l’Efficacité Energétique » vient d’être ouvert à la demande du Président de la République, par Nathalie Kosciusko-Morizet, Benoist Apparu, Thierry Mariani et Philippe Van De Maele (ADEME). L’objectif sera de dynamiser encore plus les rénovations thermiques dans le bâtiment, notamment en renforçant les mécanismes de garantie ou de financement comme l’éco-PTZ, le Crédit Impôt Développement Durable, ou encore le Contrat de Performance Energétique. Mais il s’agira également d’encourager encore plus la performance énergétique dans les transports et l’industrie. Ainsi, il serait possible de doubler les économies d’énergies de ces secteurs...